• 522

    Soudain, son attitude change, et vous vous crispez également. Un groupe de personnes marquées d'un tatouage à l'épaule vous observe. Vous enjoignant à la prudence, il pose un doigt sur ses lèvres. Puis, vous entraînant à l'écart, il murmure :

    -Ici, tout le monde est contre les félons, mais tout le monde n'est pas résistant. Contre un peu d'argent, qui sait si quelqu'un ne résisterait pas à la tentation d'éclairer les Félons. De plus, les idées, les espèces divergent ici. Fais attention d'à qui tu t'adresses. Et un conseil, méfie-toi de tous.

    Sa recommandation terminée, il vous entraîne vers l'une des colonnes collées aux parois qui soutiennent ces lourds murs de pierres. Là, un passage secret dissimulé. Que vous arrivera-t-il ensuite ?


    votre commentaire
  • 503

    D'un geste de la main, il vous réduit au silence. Vous enjoignant à la prudence, il pose un doigt sur ses lèvres. Puis, vous entraînant à l'écart, il murmure :

    -Ici, tout le monde est contre les félons, mais tout le monde n'est pas résistant. Contre un peu d'argent, qui sait si quelqu'un ne résisterait pas à la tentation d'éclairer les Félons. De plus, les idées, les espèces divergent ici. Fais attention d'à qui tu t'adresses. Et un conseil, méfie-toi de tous.

    Puis, il vous indique la salle d'un geste large de la main. Cela vous semble plus clair à présent, des gens marqués à vie par de rudes châtiments exposent leurs blessures sans même y penser. D'autres ont une attitude brisée ou ravagée par la haine contre, vous l'espérez, les félons. Un frisson vous parcourt lorsque vous apercevez plusieurs tatouages semblables. Les aurait-on marqués...? (Oui, vous frissonnez comme une petite âme sensible, car vous avez manifesté votre vif désaccord quand à l'esclavage.) Votre référent suit votre regard, comme il semble suivre la réflexion qu'il vient de se produire dans votre esprit intelligent et vif.

    -L'esclavage était une rédemption. Ceux qui avaient trahi le Maître ou qui avaient refusé de le suivre pouvaient devenir esclave. Car cela leur épargnait les tourments de Sa justice au moment de leur mort. Que valait une vie de travail face à une mort éternelle de tortures ? Certains diront que condamner ces esclaves sur deux générations étaient inhumains, car ces esclaves jeunes n'avaient pas commis les mêmes choix que leurs parents et payaient pour leurs erreurs. Je leur répondrais que la plus grande punition était de voir sa progéniture réduite en servitude. Mais tout le monde ne peut pas être libre. Et ceux qui ont fauté n'ont pas droit à cette liberté. Ce n'est que justice.

    Que vous soyez convaincu ou non par son discours (on espère pour votre humanité que vous ne l'êtes pas), il reprend après une inspiration, sans vous laisser le temps de résister.

    -Aujourd'hui, les félons réduisent en esclavage ceux qui refusent de se soumettre. Ils ont anéanti des populations entières fidèles au Château pour leur bon plaisir. Ils ne leur promettent ni une quiétude éternelle, ni une quelconque rédemption. C'est une vie de servitude et de tourments qu'ils leur offrent. J'ai vu des gamins tomber sous les coups, des êtres qui n'étaient plus que poupées de sang passer entre leurs mains salies par leur cupidité, leur cruauté et leur traîtrise envers notre Maître juste et bon. Alors l'esclavage d'aujourd'hui ne ressemble en rien à celui d'hier. Celui d'avant était un choix, celui de maintenant est une obligation.

    Et lorsque votre guide termine ses mots d'un air sombre, vous comprenez que la conversation est terminée. Que se passera-t-il ensuite ?


    votre commentaire
  • 532

    L'individu parle de nouveau, plus doucement cette fois-ci.

    -Avant, se trouvait ici le Marché Noir.

    -Le Marché Noir ? demandez-vous.

    -Le Marché Noir se trouvait ici avant, c'est un terme que nous utilisons parfois. Du temps du Maître, il était encouragé, car il rapportait beaucoup. Aujourd'hui, les Félons le traquent pour le détruire, vainement. Maintenant, le Hall est partagé entre les Résistants et ceux qui viennent pour faire du profit. La plupart d'entre eux sont des esclaves en fuite.

    Vous insurgez-vous de cet esclavage dont il parle, ou n'y prêtez-vous aucune attention ?


    votre commentaire
  • 529

    L'individu éclate de rire d'un air moqueur, avant de vous répondre. Quelques personnes se retournent, vous prêtant attention.

    -Le Maître fait bien les choses ! Tu n'es pas sans savoir que ce château de 100 000 pièces appartient à notre vénéré Seigneur ! Et bien cette pièce, il l'a créée, et fort heureusement, car grâce à un quelconque procédé magique, en dehors du Marché Noir, personne ne peut rien entendre d'ici.

    Puis devant votre mine intriguée, il se fait un devoir de répondre à votre nouvelle interrogation.

    -Le Marché Noir se trouvait ici avant, c'est un terme que nous utilisons parfois. Du temps du Maître, il était encouragé, car il rapportait beaucoup. Aujourd'hui, les Félons le traquent pour le détruire, vainement. Maintenant, le Hall est partagé entre les Résistants et ceux qui viennent pour faire du profit. La plupart d'entre eux sont des esclaves en fuite.

    Vous insurgez-vous d'apprendre que l'esclavage se pratique ici, ou n'y prêtez-vous aucune attention ?


    votre commentaire
  • 512

    -Laisse-moi te présenter le Hall, lance à haute voix votre interlocuteur.

    C'est une immense salle, bien plus grande encore que celle que vous venez de quitter. Taillée dans la pierre, presque aussi haute que large, cette caverne ressemble à un hall de gare, pour l'agitation qui s'y trouve (si vous venez d'un monde ou d'une époque qui ne connait pas les gares, vous pouvez le comparer à une foire ou un marché, on vous pardonnera).

    Des torches éclairent la salle, donnant de curieux reflets à la pierre, ses nervures et ses ombres. Tout autour de vous, des gens se bousculent, d'autres s'évitent. Les gens parlent à voix basse autour de vous, mais il y a tellement de monde qu'on ne s'y entend guère. Des marchands et leurs étals colorés étalent leurs marchandises aux yeux de la foule. Certains ont des lumières entourées de papiers, d'autres ont des lanternes dont ils se servent pour détailler leurs produits. Et tout autour, des gens discutent en petits groupes, relevant de temps en temps la tête en des regards conspirateurs.

    Une inquiétude vous traverse l'esprit. Se pourrait-il que vos ennemis, les Félons, puissent entendre tout ce bruit et retrouvent la Résistance ?

    En parlez-vous à votre guide, ou gardez-vous vos questions pour vous ?


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires